VéloRoute Voie Verte


Enquête publique

Une enquête publique sur l'impact environnemental du projet s'est déroulée du 10 août au 10 septembre 2021.

Consultez le rapport d'enquête et ses annexes.

Télécharger
Rapport EP VRVV.pdf
Document Adobe Acrobat 2.6 MB
Télécharger
Rapport EP VRVV Annexes.pdf
Document Adobe Acrobat 5.3 MB

Présentation générale

La Communauté de Communes Vallée de l’Homme est engagée dans une démarche de développement durable depuis sa création. Elle a un Agenda 21 labellisé par le Ministère et a été reconnue Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV) en 2016. L’intercommunalité œuvre également activement à la mise en place des projets du Grand Site de France Vallée Vézère dont le label a été obtenu en 2019. Depuis 2020, les élus ont approuvé un Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), engagé volontairement pour la période 2020-2025.

 

Dans son PCAET, l’intercommunalité a souhaité mettre le développement des mobilités douces au cœur de son projet de territoire. C’est dans cet axe majeur que le projet de VéloRoute Voie Verte est intégré.

 

Le projet de VéloRoute Voie Verte de l’intercommunalité ambitionne de relier le nord et le sud de la vallée (60km), de Limeuil à Aubas, et rejoindre les autres VéloRoutes Voies Vertes nationales situées aux deux extrémités :

                 - Au nord, elle sera reliée à la Flow Vélo qui est un itinéraire traversant la Dordogne et allant jusqu’en Charente maritime.

         - Au sud, l’itinéraire rejoint le projet de VéloRoute Voie Verte, V91, qui longe la vallée de la Dordogne et permet de rejoindre le Lot et la Gironde. Cet itinéraire est en partie réalisé.

 

Cet itinéraire reliant Les Eyzies à St Chamassy constitue ainsi la première tranche de ce projet global.

 

 

Le tracé de la VéloRoute Voie Verte est issu de la volonté de venir s’inscrire au cœur de la vallée de la Vézère, en suivant le fil de la rivière. Il emprunte en grande partie des chemins existants type chemins ruraux mais également des anciens chemins de halage. Ces chemins, quasi invisibles aujourd’hui, accompagnaient la rivière qui était alors une voie de communication importante pour la vallée. Seulement 3,5 km de l’itinéraire sont en création.


Présentation technique

La VéloRoute Voie Verte sera proposée aux piétons, cavaliers et cyclistes. Des ayant-droits auront cependant l'autorisation d'emprunter la voie s'il leur est nécessaire de rejoindre leur lieu d'habitation ou leur lieu d'activité professionnel. Une attestation spécifique leur sera délivrée.

  • La voie

La voie aura en moyenne une largeur revêtue de 2,60 mètres avec des bandes d'accotement enherbées. La partie roulante sera un peu plus large lorsqu'elle empruntera des itinéraires existants en partage de voie. La largeur des bandes enherbées varie en fonction du contexte.

Il est préconisé par la Région Nouvelle-Aquitaine, dans son Schéma Régional des VéloRoutes Voies Vertes, la mise en place d'un revêtement roulant. Les usagers sont principalement des cyclistes, des piétons (poussettes, rollers) ainsi que des cyclistes avec remorques.

La Communauté de Communes a ainsi fait le choix de :

- La grave émulsion enrichie pour les voies existantes en terre et en castine. De même pour les créations sur terrains nus en fond de parcelle. La castine a cependant été choisie pour les parties visibles depuis les voies routières.

- Les enduits superficiels d'usure (enrobé, bicouche etc.) seront rafraîchis sur les portions déjà revêtues.

  • La passerelle

Le franchissement de la Vézère est nécessaire à la sortie sud du Bugue en raison de la contrainte topographique du lieu (falaise, voie ferrée, route départementale et rivière). Une passerelle sera donc implantée au lieu-dit "Les Courrèges", entre Le Bugue et Limeuil. Cette passerelle ne sera rendue accessible qu'aux piétons et véhicules non motorisés.

  • Les aménagements divers

Ce projet de VéloRoute Voie Verte se veut en adéquation avec le caractère rural du territoire. Ainsi aucunes aires de pique-nique, ni aires de stationnement supplémentaires ne seront créées. Seuls les aménagements existants seront revalorisés par la mise en place de mobiliers spécifiques au projet. Un entretien régulier sera également réalisé par l'intercommunalité.