LE TRAITEMENT


En sortie des dispositifs de prétraitement, les eaux usées dépourvus des matières solides (matières organiques, papier, graisses,...) sont dirigées vers un dispositif devant assurer leur traitement.

 

La nature du dispositif de traitement est définie par les caractéristiques du sol en place (nature, topographie, présence de nappe d’eau superficielle, perméabilité K en mm/h,….). 

Dans le cas où la nature du sol n'est pas connue, il est conseillé d'effectuer un sondage (pelle, pioche, mini-pelle, ...) ou faire appel à un bureau d'études pour en connaître certaines caractéristiques.

Le  dimensionnement du dispositif de traitement est lié à la capacité d’accueil c’est-à-dire le nombre total de pièces principales de l’immeuble. Une pièce principale est une pièce de 7 m² minimum possédant une ouverture sur l'extérieur (fenêtre, porte, velux, …) et dédiée au séjour ou au sommeil (chambre, salon, salle à manger, bureau, …).

 

Les dispositifs de traitement « classiques »

  • Les tranchées d'épandage à faible profondeur

 

 

 

 

 

Ce dispositif est mis en place dans des terrains à tendance sableuse ou « terre végétale » présentant une bonne perméabilité. C'est le terrain en place qui est utilisé comme un milieu épurateur et comme moyen dispersant.

 

 

 

 

 

 

photo de tranchées d'épandage

Remarques :

 

– La longueur d'une tranchée d'épandage ne doit pas excéder 30 m.

– La profondeur maximale du fond de fouille ne doit pas excéder 1 m. Si la profondeur de la canalisation d'évacuation des eaux usées prétraitées ne le permet pas, il sera nécessaire de mettre en place un poste de relevage en sortie de prétraitement.

– Pour garantir un meilleur fonctionnement, il est préférable d'augmenter le nombre de tranchées plutôt que de les rallonger.

– Les tranchées sont réalisées perpendiculairement à la pente naturelle du terrain (pente supérieure à 10 %, les tranchées d'épandage sont à proscrire).

 

– La longueur d'une tranchée d'épandage peut être adaptée afin de pouvoir implanter correctement l'intégralité du dispositif de traitement en fonction des contraintes du terrain (piscine, arbres, ...). Par exemple, si le linéaire total prévu est de 60 m, il  est possible de réaliser deux tranchées d'épandage de 30 m, trois tranchées de 20 m, quatre tranchées de 15 m, cinq tranchées de 12 m, ou six tranchées de 10 m.

Dimensionnement :

 

K* perméabilité en mm/h

15 < K < 30

sol de perméabilité médiocre

30 < K < 50

sol de perméabilité moyenne

50 < K < 200

sol perméable

Jusqu'à 5 pièces principales

Étude particulière

50 m

45 m

Par pièce principale supplémentaire

Étude particulière

+ 10 m

+ 9 m

 

 

  • Le lit d'épandage

 

 

Ce dispositif de traitement est utilisé pour des terrains perméables à dominance sableuse présentant une bonne perméabilité mais ou la réalisation des tranchées d'épandage est difficile. Dans ce cas, c'est également le sol en place qui est utilisé comme système épurateur des eaux usées et comme moyen dispersant.

 

Remarques :

 

– Ne pas implanter le lit d'épandage dans une cuvette ou proche d'une rupture de terrain, il collecterait les eaux pluviales.

 – Le lit d'épandage ne doit pas excéder 30 m de longueur et 8 m de large.

 

 

     photo d'un lit d'épandage

Dimensionnement : 

K  perméabilité en mm/h

K > 200

Jusqu'à 5 pièces principales

30 m²

Par pièce principale supplémentaire

+ 6 m²

 

  • Le filtre à sable vertical non drainé 

 

 

 

 

 

Ce type de traitement est adapté aux sols et aux roches perméables (ex : calcaire fissuré). En effet, le calcaire n'a pas de rôle épuratoire car celui-ci est une roche et non un sol. Les eaux usées doivent être traitées par un massif reconstitué de sable avant de s'infiltrer dans le sous-sol et éviter toute contamination des nappes d'eaux souterraines.

 

 

 

 

 

            photo d'un filtre à sable non drainé

Remarques :

 

– S'assurer le jour des travaux que la nature du sous-sol permet bien l'infiltration des effluents traités (calcaire fissuré et non calcaire compact). Dans le cas contraire, il sera indispensable de drainer le dispositif afin de garantir son bon fonctionnement.

 – Si la profondeur de la canalisation d'évacuation des eaux usées prétraitées est supérieure à 50 cm, il sera nécessaire de mettre en place un poste de relevage en sortie de prétraitement.

– Il est impératif d'utiliser du sable siliceux roulé lavé comme matériau filtrant pour réaliser le massif reconstitué (cf. courbe granulométrique de la norme NF DTU 64.1 d'août 2013). 

Dimensionnement :

 

La surface minimale du filtre à sable est de 20 m². En alimentation gravitaire, sa largeur est fixe et doit être de 5 m. Seule sa longueur peut varier.

 

Nombre de pièces principales

Surface

4

20 m²

5

25 m²

Par pièce principale supplémentaire

+ 5 m²

 

  • Filtre à sable vertical drainé

 

 

Ce dispositif est mis en place dans des sols argileux ou en présence de roche non fissurée (calcaire compact), c'est à dire lorsque la perméabilité du terrain est médiocre.

L'argile ne permettant pas d'infiltrer et de traiter convenablement les eaux usées, il est donc nécessaire de les traiter par un massif de sable puis de collecter les eaux traitées pour les évacuer vers un exutoire (fossé, cours d'eau superficiel, infiltration à faible profondeur, …).

 

 

 

    photo d'un filtre à sable vertical drainé

Remarques :

 

– L'évacuation des eaux traitées se situant à environ 1 m de profondeur, la topographie du terrain est importante. En effet, en l'absence de pente et/ou de surface de terrain suffisante, il sera nécessaire de mettre en place un poste de relevage pour acheminer les effluents traités vers l’exutoire.

– Il est impératif d'avoir l'autorisation du propriétaire de l'exutoire.

– Si la profondeur de la canalisation d'évacuation des eaux usées prétraitées est supérieure à 50 cm, il sera nécessaire de mettre en place un poste de relevage en sortie de prétraitement.

 

– Il est impératif d'utiliser du sable siliceux roulé lavé comme matériau filtrant pour réaliser le massif reconstitué (cf. courbe granulométrique de la norme NF DTU 64.1 d'août 2013).

Dimensionnement :

 

La surface minimale du filtre à sable vertical drainé est de 20 m². En alimentation gravitaire, sa largeur est fixe et doit être de 5 m. Seule sa longueur peut varier.

 

Nombre de pièces principales

Surface (m²)

4

20

5

25

Par pièce principale supplémentaire

+ 5

 

  • Le tertre d'infiltration

 

 

 

Ce dispositif de traitement est mis en place dans des sols perméables possédant une nappe d'eau à faible profondeur (permanente ou temporaire). En effet, les autres dispositifs se retrouveraient noyés et ne pourraient pas assurer leur rôle épurateur. Le tertre est un dispositif hors sol, composé de sable siliceux jouant le rôle de système épurateur. Le terrain naturel sert de système dispersant.

 

 

 

 

 photo d'un tertre d'infiltration

Remarques :

 

– Le tertre doit reposer sur la surface du terrain qui doit posséder une bonne perméabilité.

– Il est impératif d'utiliser du sable siliceux roulé lavé comme matériau filtrant pour réaliser le massif reconstitué (cf. courbe granulométrique de la norme NF DTU 64.1 d'août 2013).

– Ce dispositif impose un relevage des eaux usées prétraitées, sauf quand le terrain présente une pente de terrain suffisante.

– Les dimensions de la base du tertre sont fonction d'un angle de 30° maximum entre le sol naturel et les parois du tertre.

Dimensionnement :

 

La surface minimale au sommet du tertre est de 20 m².

 

Nombre de pièces principales

Surface au sommet (m²)

Surface à la base (m²)

4

20

68 minimum

5

25

77 minimum

Par pièce principale supplémentaire

5

+ 10

 

Les dispositifs de traitement « agréés »

 

Le traitement des eaux usées peut également se faire par des dispositifs, autre que le sol en place, qui doivent être agréés par les ministères en charge de la santé et de l'écologie. Chacune de ces filières possède un numéro d'agrément. La mise en place et l'entretien de ces filières doivent être réalisés conformément aux prescriptions du fabricant.

 

La liste de ces dispositifs agréés et leurs fiches techniques sont publiées au Journal Officiel de la République Française (http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/agrement-des-dispositifs-de-traitement-r92.html).